Question sur le manque de personnel dans les Services de l'Aide à la Jeunesse

Question écrite de Madame Stéphanie Cortisse, Députée, à Madame Valérie Glatigny, Ministre de l'Aide à la Jeunesse, à propos des difficultés rencontrées par le Service de l'Aide à la Jeunesse de Verviers

Mme Stéphanie Cortisse (MR).- Madame la Ministre, il apparaît que le Service de l'Aide à la Jeunesse (SAJ) de Verviers rencontre un certain nombre de difficultés. C'est en tout cas le constat dressé par une Conseillère adjointe de l'Aide à la Jeunesse dans un courrier adressé au début du mois de mars aux magistrats, au Parquet et au Bâtonnier verviétois.

A ce propos, l'équipe du SAJ semble faire face à une charge de travail importante et ce, alors qu'elle serait en situation de sous-effectif. Ladite Conseillère adjointe de l'Aide à la Jeunesse est sans équivoque à ce sujet et je la cite : "Aujourd'hui, je suis face à une équipe qui s'épuise et ne parvient plus à assumer le travail qui lui est demandé. La charge de travail, le rythme, la pression, l'absence de solutions, le nombre d'absents, les personnes non remplacées ou les contrats qui n'arrivent pas sont autant d'éléments qui rendent les conditions de travail de l'ensemble de l'équipe particulièrement difficiles. Je dois faire le constat qu'actuellement je n'ai pas le personnel suffisant pour assurer une permanence quotidienne ». In fine, depuis le 9 mars dernier, les permanences physiques et téléphoniques ont été réduites.

Nonobstant la détermination qui est celle du Gouvernement d'assurer une offre de service de qualité à la collectivité notamment dans le secteur de l'Aide à la Jeunesse, la teneur du courrier précité m'interpelle. Aussi, Madame la Ministre, pourriez-vous me dire si vous avez été informée des difficultés spécifiques vécues au sein du SAJ de Verviers ? Le cas échéant, quelles en sont les causes exactes ? Des pistes de solutions sont-elles actuellement à l'étude pour pallier les problèmes évoqués ?

Enfin, de manière plus globale, auriez-vous éventuellement connaissance de situations similaires dans les autres SAJ situés sur le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, mais aussi au sein des services de protection de la jeunesse ? Pourriez-vous faire brièvement le point sur l'état de la situation et des pistes d'action du Gouvernement ?

Je vous remercie d'avance pour vos réponses.

Mme Valérie Glatigny, ministre de l'Aide à la Jeunesse.- Le Service de l'Aide à la Jeunesse de Verviers est effectivement un service qui prend en charge un nombre important de situations de jeunes en difficulté et en danger. Actuellement près de 700 enfants sont suivis par ce service.

Le SAJ a effectivement interpellé les services de l'Administration générale de l'Aide à la Jeunesse et du centre pour mineurs dessaisis, afin de solliciter leur soutien quant au renforcement des ressources humaines.

Suite à la décision du 22 juin 2016 du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, un plan de renforcement de l'ensemble du personnel des SAJ-SPJ a été établi, sur base de l'application du protocole 443 du secteur XVII, conclu le 14 mai 2014. Ce plan de renforcement s'opère selon trois vagues annuelles, de financement et de recrutement, distinctes, en 2017, 2018 et 2019, et vise à atteindre des normes de travail « réalistes » pour toutes les fonctions, au sein des SAJ et SPJ.

Comme tous les SAJ et SPJ de la Fédération Wallonie Bruxelles, le SAJ de Verviers a pu bénéficier de ce plan de renforcement. Il appert, actuellement, qu'il rencontre effectivement certaines difficultés liées au manque de personnel, dans l'attente de l'entrée en fonction effective de l'ensemble des agents.

Le Service de l'Aide à la Jeunesse de Verviers bénéficie d'un renfort structurel de quatre agents. Un emploi est déjà pourvu et trois emplois sont actuellement en cours de procédure de recrutement. La prochaine entrée en fonction aura lieu le 1er juin 2020. Concernant les deux dernières entrées en fonction, celles-ci auront lieu, sous réserve des décisions liées à l'ajustement budgétaire du Gouvernement, au plus tard fin décembre 2020.

Par ailleurs, afin de soutenir au mieux le SAJ, les services de l'administration ont veillé au traitement des demandes de remplacement d'agents absents au sein du Service de l'Aide à la Jeunesse de Verviers. Les remplacements demandés sont bien, à ce jour, effectifs.

Enfin, en ce qui concerne le soutien du service, tant la Direction de l'Inspection des SAJ-SPJ, que le Direction des Ressources humaines et de la gestion du personnel de l'Administration générale de l'Aide à la Jeunesse et du centre pour mineurs dessaisis, se rendent disponibles pour soutenir au mieux le SAJ de Verviers, tant au niveau de ses missions que dans la gestion du personnel, comme cela est le cas pour l'ensemble des SAJ et SPJ.

En ce qui concerne l'état d'avancement du refinancement de l'ensemble des services, sur les 151 emplois octroyés dans le cadre du protocole 443 du secteur XVII, 78 emplois sont déjà pourvus et 72 sont actuellement en cours de recrutement.

Ces derniers se répartissent comme suit :

- 1 Conseiller·ère adjoint·e ;

- 14 Délégué·e·s en chef ;

- 34 Délégué·e·s en section sociale ;

- 13 Délégué·e·s en section de permanence;

- 10 Assistant·e·s administratif·ve·s.

L'ensemble des recrutements repris ci-avant seront bien effectifs, au plus tard fin décembre 2020, sous réserve, pour dix-sept d'entre eux, des décisions du Gouvernement, dans le cadre de l'ajustement budgétaire.