Question sur le PECA dans la formation initiale des enseignants

Question écrite de Madame Stéphanie Cortisse, Députée, à Madame Valérie Glatigny, Ministre de l'Enseignement supérieur, relative au Parcours d'Éducation Culturelle et Artistique au sein de la formation initiale des enseignants.

Stéphanie Cortisse, Députée (MR).- Le 26 mai dernier, j'ai interrogé votre collègue, Madame la Ministre Caroline Désir, dans le cadre de la Commission de l'Education concernant "la formation des enseignants par rapport au Parcours d'Éducation Culturelle et Artistique (PECA)".

Dans l'avis N°3 du Pacte pour un Enseignement d'Excellence, le Groupe Central précise que : «De manière générale, la conception et la mise en œuvre du Parcours s'ancre prioritairement sur l'expérience, les projets et les intérêts des enseignants. La mise en œuvre du PECA doit dès lors être prise en compte dans la réforme de la formation initiale des enseignants et dans leur formation continuée».

Toutefois, au sein de la version actuelle de la formation initiale, les futurs enseignants ne suivent aucune formation et aucun cours artistiques. Or, pour prendre un exemple dans le domaine musical, tout le monde n'a pas fait le Conservatoire. Tout dépend de l'intérêt des professeurs. A priori, ils ne disposent donc pas des compétences requises pour enseigner ces matières liées au référentiel « Éducation culturelle et artistique ».

La Ministre de l'Education m'a répondu que l'offre de formation artistique et culturelle en cours de carrière était relativement conséquente, citant notamment les nouveaux intitulés "Pratiquer l'éducation artistique dans l'enseignement" et "Donner sa place à la culture à l'école". De manière assez logique, elle m'a ensuite invitée à me rediriger vers vous pour ce qui relève de la formation initiale des enseignants.

A ce titre, mon collègue Mattéo Segers vous avait également interrogée le 5 novembre 2019 sur la "Place du parcours d'éducation culturelle et artistique dans la formation initiale des enseignants". Vous lui aviez alors signifié être en contact régulier à ce sujet avec la Ministre Linard en charge de la culture. Vous aviez également ajouté que le référentiel lié au PECA était en cours d'adoption et qu'une fois adopté, il serait transmis aux opérateurs de la formation initiale des enseignants.

Dès l'instant où ce référentiel sera adopté par le Parlement, je le ferai parvenir aux Établissements d'Enseignement supérieur concernés par la FIE. Il est évidemment important que l'éducation culturelle et artistique, qui va sous-tendre toute pratique d'enseignement et dépasser le cloisonnement disciplinaire, fasse partie du cursus de tous les étudiants inscrits dans la FIE du niveau du Tronc Commun.

L'éducation culturelle et artistique est à la fois transversale et disciplinaire. Il s'agit, dans cette discipline, non seulement de proposer une éducation artistique cohérente, plus précisément dans les 3 modes d'expression, mais aussi de l'intégrer dans un processus plus large d'éducation culturelle et d'apprentissage interdisciplinaire.

Par ailleurs, consciente de l'importance de la formation dans ces domaines, je l'ai inscrite dans trois des appariements de l'avant-projet de décret de réforme de la formation initiale actuellement en cours de négociation et de concertation.

Je vous remercie pour votre question.