Question sur les liens entre les secteurs Jeunesse et Aide à la jeunesse

Question orale à Mme Valérie Glatigny, Ministre de l'Enseignement supérieur, de l'Enseignement de promotion sociale, des Hôpitaux universitaires, de l'Aide à la jeunesse, des Maisons de justice, de la Jeunesse, des Sports et de la Promotion de Bruxelles, sur les liens entre les secteurs Jeunesse et Aide à la jeunesse.

Mme Stéphanie Cortisse (MR).- Bien que leurs missions soient complètement différentes et leurs publics a priori distincts, les objectifs poursuivis par les acteurs du secteur de la jeunesse et de l'aide à la jeunesse sont parfois communs.

Le projet «Platines et darboukas», par exemple, a réuni, à Fraipont, des maisons de jeunes, la Croix rouge, l'institution publique de protection de la jeunesse (IPPJ), l'ASBL C-paje. Il s'agit donc d'un réseau de plusieurs structures œuvrant dans l'animation de la jeunesse et de l'enfance qui comprend aussi des centres culturels et des services d'aide en milieu ouvert (AMO). Le projet avait pour ambition de placer la culture et la création artistique comme vecteurs d'émancipation, en y associant notamment les jeunes issus de l'IPPJ de Fraipont. Cette initiative a permis le décloisonnement des secteurs et la convergence des actions de terrain.

Les politiques croisées ne manquent pas de pertinence. C'est pourquoi je me réjouis que les domaines de l'aide à la jeunesse et de la jeunesse soient réunis sous la tutelle d'une même ministre. Ce choix est de bon augure pour la dynamique des deux secteurs, leurs acteurs et leurs bénéficiaires.

Madame la Ministre, quelles sont vos priorités pour soutenir cette approche dans le sillage des objectifs de la Déclaration de politique communautaire (DPC)? Quelle est votre stratégie pour impliquer toutes les catégories d'acteurs concernés?

La feuille de route de la majorité gouvernementale a prévu l'organisation d'une conférence interministérielle et intergouvernementale consacrée à la jeunesse, pour travailler sur une vision transversale entre les différents niveaux de pouvoir. Est-il prévu que tous vos services soient associés à cette initiative afin de favoriser la recherche de toutes les complémentarités utiles?

Mme Valérie Glatigny, ministre de l'Enseignement supérieur, de l'Enseignement de promotion sociale, des Hôpitaux universitaires, de l'Aide à la jeunesse, des Maisons de justice, de la Jeunesse, des Sports et de la Promotion de Bruxelles.- Comme vous l'avez mentionné, les missions des acteurs du secteur de la jeunesse et celles des acteurs du secteur de l'aide à la jeunesse sont différentes, mais elles s'adressent à un seul et même public: les jeunes.

L'initiative que vous mentionnez dans votre intervention s'est déroulée dans le cadre de l'appel à projets «Histoires croisées», dont plusieurs éditions ont été menées grâce à un fructueux partenariat entre acteurs de terrain et administrations des secteurs de la jeunesse et de l'aide à la jeunesse. L'ouverture à d'autres secteurs, qu'il s'agisse des centres d'accueil, établissements scolaires, plannings familiaux, centres culturels, a aussi apporté de réelles plus-values, tant pour les intervenants que pour les publics.

Dans la Déclaration de politique communautaire (DPC), le gouvernement souhaite «renforcer les synergies entre les départements de la Fédération Wallonie-Bruxelles via des projets de partenariat». Les initiatives menées dans le cadre de l'appel à projets «Histoires croisées» en sont donc des exemples porteurs.

Par ailleurs, la DPC se fixe pour objectif de «favoriser les projets intergénérationnels dans tous les secteurs». La concrétisation de nouveaux projets menés dans le cadre de partenariats entre les secteurs de la jeunesse et de l'aide à la jeunesse a contribué à l'amélioration des espaces publics. Les nombreuses actions ont participé au mieux vivre ensemble. In fine, toutes furent l'occasion de rencontres entre des publics très diversifiés et ont permis une implication citoyenne de tous les jeunes concernés.

Au sein de nos administrations, une culture de transversalité s'intensifie. À titre d'exemple, le plan d'action des droits de l'enfant rassemble des représentants de plusieurs secteurs, dont ceux de la jeunesse et de l'aide à la jeunesse. Les collaborations y sont guidées par une volonté partagée d'une prise en considération holistique du jeune.

Par ailleurs, à la suite d'une rencontre survenue il y a quelques semaines, j'ai décidé de soutenir le projet «Scan-R». Ce projet permet aux jeunes âgés de 12 à 30 ans de se raconter au moyen de l'écriture. Encadrés par des professionnels, des journalistes et des scientifiques, ces jeunes, issus de tous les milieux, ont l'opportunité de partager leurs récits de vie et de transmettre leurs perceptions de la réalité. Ce projet s'adresse aux maisons de jeunes, aux services d'aide en milieu ouvert (AMO), aux jeunes pris en charge par les institutions publiques de protection de la jeunesse (IPPJ), aux jeunes détenus, bref à toutes les organisations ayant pour mission le travail et l'accompagnement en faveur d'un public jeune. Il s'agit d'un projet transversal concernant les secteurs de la jeunesse et d'aide à la jeunesse.

Madame la Députée, décloisonner l'organigramme institutionnel accroît l'efficacité de l'action grâce à la complémentarité des services.

Mme Stéphanie Cortisse (MR).- Ce matin, j'ai posé une question à Mme Désir sur le décloisonnement entre l'enseignement et le secteur de la jeunesse. Madame la Ministre, je vous en ai adressé une autre sur le décloisonnement des secteurs de la jeunesse et de l'aide à la jeunesse.

C'est dire que cette thématique me tient à cœur: concrétiser et cultiver de plus en plus la transversalité. C'est indispensable, en tout cas dans les matières personnalisables.

Je suis ravie que vous souteniez des projets comme ceux que j'ai cités à titre d'exemple. Je suis heureuse que les matières soient réunies dans votre portefeuille de compétences. Je resterai attentive aux projets qui rapprocheront occasionnellement ces deux secteurs. Je ne manquerai pas de suivre les travaux de la conférence interministérielle et intergouvernementale qui est consacrée à la jeunesse et qui se déroulera prochainement.