Question sur l'orientation vers les STEM

Question écrite de Mme Stéphanie Cortisse à Mme Caroline Désir, Ministre de l’Éducation, sur l'orientation positive vers les STEM et les pôles d'information et d'orientation.

Mme Stéphanie Cortisse (MR).- Madame la Ministre, dans sa Déclaration de Politique Communautaire, le Gouvernement entend notamment mettre l'accent sur une orientation positive notamment vers les STEM (Sciences, techniques, ingénierie, mathématiques).

La DPC réaborde ensuite plus précisément l'orientation professionnelle en désirant « intensifier les collaborations avec l'enseignement secondaire dans le cadre d'une orientation positive des élèves ».

En outre, le Gouvernement y déclare vouloir « dynamiser les pôles d'information et d'orientation tout en assurant que les mécanismes de sélection et d'orientation forcée ne se répercutent pas dans ces lieux ». Notons que ces pôles d'information et d'orientation sont des structures appartenant souvent directement aux différentes universités et hautes écoles en FWB. En effet, il n'existe pas de pôle d'information et d'orientation général organisé directement par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Mes questions, Madame la Ministre, sont les suivantes :

L'orientation positive des élèves et l'intensification des collaborations entre l'enseignement secondaire et l'enseignement supérieur concernent-elles l'orientation positive vers les STEM, comme indiqués dans la DPC ?

Avez-vous déjà abordé le sujet en Gouvernement ?

Quelles mesures seront prises pour encourager les élèves à se destiner vers des orientations d'avenir comme les STEM, et quelles mesures seront prises pour limiter les phénomènes "d'orientation forcée" ?

Quels sont les moyens actuellement affectés aux différentes institutions et établissements qui disposent de pôles d'information et d'orientation ?

Le Gouvernement prévoit-il une augmentation des moyens alloués dans ce cadre ?

Quel dialogue la FWB entretient-elle avec les différentes institutions concernant leurs pôles d'information et d'orientation ?

A terme, le Gouvernement a-t-il la volonté de réfléchir à la mise sur pied d'un véritable pôle d'information et d'orientation général organisé directement par la Fédération Wallonie-Bruxelles ?

Je vous remercie pour vos réponses.

Mme Caroline Désir, ministre de l'Éducation.- Madame la Députée, dans l'intérêt du parcours personnel, scolaire et professionnel des élèves mais aussi pour le développement économique de nos Régions et de nos Communautés, un de mes objectifs consiste à renforcer la connaissance et la reconnaissance des métiers techniques, de montrer combien les compétences scientifiques et technologiques sont essentielles. J'ai à cœur de revaloriser les STEM qui représentent clairement un défi majeur auquel notre société est confrontée.

La déclaration politique communautaire va dans ce sens. Plus particulièrement, un des chantiers du Pacte pour un Enseignement d'excellence vise à développer une véritable politique d'orientation positive.

Ce chantier a tout récemment débuté ses travaux. Je peux vous confirmer que les STEM y trouveront une place particulière.

L'orientation, priorité structurante, doit se concevoir dans une approche intégrée, éducative et positive, traversant la manière dont la formation des élèves est conçue.

Les enseignants, en partenariat avec les CPMS, seront impliqués dans le processus.

Des assises de l'orientation seront mises en place en vue de soutenir le dispositif et d'ainsi ouvrir une porte de réflexion supplémentaire.

La mise en place du tronc commun avec de réelles dimensions polytechniques et artistiques s'inscrit bien dans cette logique. Elle doit permettre aux élèves de s'essayer, dans tout leur parcours jusqu'à 15 ans, à différentes matières : technologiques, techniques, scientifiques, artistiques, etc.

Par ailleurs, des activités orientantes verront le jour : journées de découvertes, stages d'observation, rencontres d'acteurs professionnels constituent des exemples de celles-ci.

Les élèves, avec la collaboration de tous les acteurs du système éducatif, doivent être plongés dans le bain orientant dès leur plus jeune âge, notamment au travers de l'apprentissage de soi-même, de l'accomplissement d'un parcours scolaire équilibré et empreint de sens ou encore en bénéficiant de séquences dédiées au choix d'une profession, ...

Si la réussite de ce projet impliquera une attention systématique des établissements pour l'orientation dans l'élaboration de leur projet pédagogique, en lien avec les plans de pilotage, son champ d'application doit s'étendre au-delà du tronc commun en embrassant également le parcours des élèves dans l'enseignement secondaire supérieur et dans l'enseignement supérieur.

J'associerai ma collègue en charge de l'enseignement supérieur dans ce travail. Le passage de l'enseignement secondaire vers l'enseignement supérieur constituant également un défi majeur de cette législature.

Je ne peux vous répondre à la question des moyens alloués aux pôles d'information et d'orientation dont la compétence relève de Madame la Ministre Glatigny.

Enfin, un portail d'information et d'orientation devra également être mis en chantier pour répondre aux besoins de tous les élèves, sur des principes d'égalité et d'impartialité. C'est certainement là un des éléments sur lesquels ma collègue en charge de l'enseignement supérieur et moi-même devrons collaborer.