Question sur l'accès aux bibliothèques pour les étudiants du supérieur durant la crise sanitaire

Question écrite de Madame Stéphanie Cortisse, Députée, à Madame Valérie Glatigny, Ministre de l'Enseignement Supérieur, relative à l'ouverture des bibliothèques pour les étudiants en dernière d'année d'études supérieures durant la crise sanitaire.

Mme Stéphanie Cortisse, Députée (MR).- Madame la Ministre, si tous les étudiants du supérieur se voient impactés par le confinement en vigueur en vue de lutter contre la pandémie de Covid-19, parmi ceux-ci, les étudiants en dernière année se trouvent parfois dans des situations très compliquées.

En effet, ils doivent présenter un mémoire ou un TFE et ne peuvent, en l'état actuel des choses, plus aller sur le terrain pour réaliser des interviews ou se rendre dans les bibliothèques au sein des établissements d'enseignement supérieur.

En réponse à diverses questions orales posées en Commission du 28 avril dernier, vous aviez indiqué qu'il avait été demandé "aux jurys de faire preuve de souplesse et d'évaluer au cas par cas les différentes situations rencontrées par les mémorants." Dans la mesure où beaucoup d'étudiants n'ont en effet plus accès à leurs matériaux de recherche ou aux bibliothèques, vous aviez également indiqué que "de manière générale, un grand nombre a pu poursuivre son chemin à cet égard. Les conditions étant loin d'être idéales, nous avons demandé aux jurys d'en tenir dûment compte".

Il me revient cependant des cas où, malgré la mise à disposition des étudiants des ressources en ligne des bibliothèques, certains se retrouvent dans l'impossibilité de consulter des matériaux de recherche primordiaux, tels que des documents parlementaires anciens et consignés dans des réserves spéciales dans chaque bibliothèque d'université. Une solution temporaire pourrait dès lors être aménagée en l'autorisation, au cas par cas, sur demande motivée et sur rendez-vous, de consulter ou d'emprunter de tels ouvrages au sein des bibliothèques concernées.

Madame la Ministre, en dehors des étudiants ayant pu poursuivre leurs recherches, et dans le cadre du dialogue que vous entretenez avec les établissements d'enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles, mes questions à ce sujet sont les suivantes :

  • Un tel aménagement des mesures de sécurité en vue d'aider les étudiants mémorants est-il envisageable ?

  • Avez-vous connaissance de telles demandes formulées par des étudiants concernant un accès au cas par cas à des bibliothèques pour des recherches particulières ?

  • Si oui, combien d'étudiants seraient-ils concernés par un tel aménagement ?


Mme Valérie Glatigny, Ministre de l'Enseignement Supérieur.- Une attention particulière est portée, depuis le début de la pandémie de Covid-19, aux étudiants en dernière année d'études supérieures. Les bibliothèques des établissements d'enseignement supérieur ont ainsi mis en place une série de mesures pour leur permettre d'accéder aux ressources bibliographiques et réaliser leurs mémoires et TFE.

Outre l'élargissement des ressources en ligne, on peut mentionner :

  • la mise en place d'un service de recherche documentaire à distance ;
  • l'élargissement des possibilités de numérisation à la demande d'extraits de documents ;
  • l'acquisition de versions électroniques pour les documents souhaités par les usagers ;
  • la reprise depuis le mois de mai du service de prêt selon la formule « Click and collect » ;
  • l'élargissement du prêt à une partie des documents habituellement consultables uniquement dans les locaux des bibliothèques ;
  • la possibilité de consultation, sur rendez-vous et dans le strict respect des mesures de sécurité, de certains documents en salle de lecture, l'autorisation du promoteur étant requise dans certains établissements.

Des demandes d'accès aux bibliothèques pour des recherches particulières ont été enregistrées par les établissements. Si elles n'ont pas été comptabilisées, il y a consensus parmi nos établissements pour considérer qu'elles ont été/sont très rares.